Slalom : deux quotas olympique pour la Suisse

Lundi, 30. Septembre 2019 - 20:20

Après une saison avec des hauts et des bas, l'équipe suisse de slalom s'était rendue avec confiance au Championnat du Monde à La Seu d'Urgell, en Espagne. Sur la chaîne olympique de 1992, les premières places de quota pour les Jeux Olympiques ont été attribuées pendant une semaine en plus des séries de médailles du Championnat du Monde. La tension dans les différentes équipes était donc élevée. Après tout, les Jeux olympiques sont un point culminant dans chaque carrière et toujours une vitrine très importante pour un sport périphérique comme le canoë-kayak.

Les courses par équipes sont le prélude aux Championnats du Monde depuis plusieurs années déjà. Les Suisses ont fait preuve d'une solide performance en kayak et ont terminé au septième rang sur 29 nations. D'autres équipes suisses n'étaient pas au départ en raison d'un manque d'athlètes.

Qualification

D'un point de vue suisse, les qualifications pour les finales individuelles ont commencé par un faux départ. Thomas Koechlin a raté la qualification directe en demi-finale de la première manche et a dû mettre tous ses œufs dans le même panier dans la deuxième manche. Mais il a très bien réussi et s'est qualifié pour les demi-finales avec une victoire souveraine dans cette deuxième manche. En kayak féminin, la junior Naemi Brändle et sa coéquipière Alena Marx ont fait de solides descentes, mais en raison d'un manque d'expérience et de moins d'années d'entraînement, elles n'ont pas encore pu être parmi les premières.

Un rire et des larmes sont restés dans les yeux après la qualification des hommes de K1. Manuel Munsch s'est qualifié pour les demi-finales dans la première manche et Martin Dougoud l'a suivi dans la seconde. Pour Lukas Werro, en fait le deuxième bateau suisse le plus fort, la qualification était la dernière étape. Il n'a pas pu faire appel à ses compétences dans les deux manches et a manqué la demi-finale de qualification et donc aussi des points importants dans l'élimination interne pour une éventuelle place de départ olympique.

Après sa belle prestation en kayak , Alena Marx a aussi concouru en canadien. Là aussi, elle a montré qu'elle était sur la bonne voie. C'est surtout lors de la deuxième manche de qualification qu'elle a réalisé une bonne performance. Mais la qualification pour les demi-finales n'était pas non plus du domaine du possible.

Finales

Thomas Koechlin a été le premier Suisse à participer à la demi-finale. Il a fait une course pratiquement parfaite et s'est qualifié pour la finale des 10 meilleurs, une qualification finale équivalente à l'une des quotas pour les Jeux Olympiques de Tokyo de l'été prochain. Le soulagement de l'équipe suisse a été grand après ce succès, car les athlètes ont été soumis à une immense pression avant les Championnats du monde à cause de la qualification olympique.

Chez les K1 hommes, Martin Dougoud a pris le départ dans une perspective suisse. Avec un parcours sans faute, il a créé une bonne position de départ pour les places du quota. Comme il a dû partir tôt dans les demi-finales à cause des manches de qualification, la longue attente pour les résultats finaux a commencé. Manuel Munsch, le deuxième coureur suisse en demi-finale, a également réalisé une bonne performance, mais vers la fin du parcours, il n'avait pas la dernière force pour rouler jusqu'en tête. Dans le décompte final, Martin Dougoud était classé 19ème et Manuel Munsch 32ème, alors qu'aucun Suisse ne figurait parmi les 10 finalistes, Martin Dougoud était classé 14ème au classement national ajusté et donc parmi les 18 nations qui avaient un quota pour les Jeux olympiques.

Ligne du bas

Du point de vue de la Suisse, les championnats du monde ont été un franc succès. Avec une qualification finale et deux places de quota, l'objectif a été atteint et les performances des autres athlètes ont été satisfaisantes. Il s'agissait maintenant d'aborder la préparation olympique et de créer les meilleures conditions possibles pour les athlètes qualifiés.