Slalom : Coupe du monde 1 à Prague

Samedi, 11. Juin 2022 - 13:43

Il y a deux semaines, lors des championnats d'Europe, Martin Dougoud avait déjà laissé entendre, en se qualifiant pour la finale, que sa forme était bonne pour la saison post-olympique. En terminant sixième, il s'était déjà classé parmi l'élite européenne. Aujourd'hui, peu après midi, le podium de la première Coupe du monde de slalom de la saison à Prague a prouvé qu'il faisait également partie de l'élite mondiale. Martin Dougoud a terminé la course à la troisième place, derrière le Slovène Kauzer et l'Italien De Gennaro. L'athlète du Canoë Club Génève monte ainsi sur le podium de la Coupe du monde pour la deuxième fois de sa carrière, après sa victoire en Coupe du monde en 2020. Cette performance est d'autant plus remarquable que, pour la première fois depuis le début de la pandémie, l'ensemble de l'élite mondiale a pu concourir à Prague.

Avec Gelindo Chiarello et Lukas Werro, deux autres athlètes suisses étaient en lice à Prague. Comme Dougoud, ils se sont qualifiés de manière souveraine pour les demi-finales. Le parcours exigeant et la densité extrême des performances dans le peloton masculin exigeaient une performance absolument de pointe pour la qualification finale. Les deux Suisses ont cumulé de petites erreurs de conduite jusqu'à la fin de leur manche, ce qui les a empêchés d'aller plus loin. Lukas Werro s'est classé 23e et Gelindo Chiarello 30e.
Johanna Köcher, la seule Suissesse au départ, n'a pas réussi à se qualifier pour les demi-finales.

Après le slalom classique, le slalom extrême était au programme. Johanna Köcher, Gelindo Chiarello et Dimitri Marx ont réussi à se qualifier pour la phase à élimination directe. Dimitri Marx a même été le plus rapide lors des qualifications. Pour Johanna Köcher et Gelindo Chiarello, la compétition s'est terminée après le premier tour. Dimitri Marx s'est qualifié de manière impressionnante pour les quarts de finale et les demi-finales. Parti comme l'un des favoris en demi-finale, il a toutefois joué de malchance. Dès le départ, la pagaie de Dimitri s'est brisée au milieu. Ne pagayant qu'avec une seule moitié de pagaie, il est parvenu à conserver sa deuxième place - synonyme de qualification pour la finale - jusqu'à peu de temps avant la fin. Lors du sprint final, il n'a pas pu suivre la cadence de ses concurrents, ce qui est compréhensible. Dans l'ensemble, Dimitri a montré une nouvelle fois qu'il faisait partie des meilleurs athlètes de cette nouvelle discipline olympique.

Le week-end prochain déjà, la Coupe du monde fera halte à Cracovie, en Pologne, et les Suisses auront la prochaine occasion de briller sur la grande scène.

Texte : Annalena Kuttenberger
Images : Christian Bahmann